Volga bilibin04.jpg

 Origine du  Systema (cnctema)

Le systema puise son origine dans plusieurs sources différentes. Parmi toutes ces sources, les deux influences principales se retrouvent surtout dans le Samoz (Sambo) de Victor Spirodonov avec l’intégration de la gymnastique militaire appliquée et dans les arts martiaux russes anciens, remontant jusqu’à l’époque des Bogatyr, et, plus près de nous, des Cosaques, qui pratiquaient eux aussi un art martial très proche et sans doute pour partie issu des luttes traditionnelles mongoles. Cette approche est cependant discutable et controversée car les liens reliant le systema aux arts martiaux russes anciens (AMR) n’ont jamais pu être clairement établis de manière spécifique et significative.En fait, ils seraient plutôt le résultat d’une campagne nationaliste, associant toute création, produit de l’URSS, provenant d’un patrimoine traditionnel, dans le but de favoriser et de promouvoir le patriotisme durant la période de la guerre froide. Aucun lien direct reliant le systema aux AMR n’a jamais pu être clairement établi ni prouvé. Diverses autres méthodes de combat corps à corps Soviet et provenant d’autres origines, datant de la Seconde Guerre mondiale, ont également influencé le systema.Le systema a été aussi connu durant la période de la guerre froide sous l’appellation de Combat Sambo Spetsnaz. Cet art martial russe est la forme évolutive du « Samoz » et/ou du « Sambo » de Viktor Spirodonov. L’évolution du Samoz de Spirodonov et du Sambo d’Oshchepkov a été maintenu en parallèle au sambo (sportif et militaire) par le NKVD qui lui-même est devenu le KGB par la suite. C’est hors du sentier officiel de l’évolution du Sambo militaire et sportif, que le systema fut créé, même si ce dernier se repose sur les bases des travaux de Spirodonov sur le Samoz.

Une autre théorie réside dans le fait que le systema moderne est le résultat d’une recherche intensive et du développement d’un projet s’échelonnant sur plusieurs générations d’instructeurs de combats corps à corps au Dynamo de Moscou entre les années 1920-1980. Ceci place le systema dans la même lignée d’entraînement militaire au combat corps à corps que le Sambo de combat.

Le Systema est un art martial libre et naturel, sans règles ni limites autres que morales, enseigne à combattre dans toutes les positions et situations. Il n’y a pas de modèles fixes ou de combinaisons imposées de mouvements. Sa force repose sur le développement de l’intuition et du contrôle de soi, indispensable en self-défense, comme dans la vie de tous les jours.
L’entraînement prend en compte le fait que tout peut arriver lors d’un combat. Il s’appuie donc sur des principes et tactiques de réponses à une attaque fondées sur les réactions instinctives et les caractéristiques propres de chacun.

Le Systema propose des méthodes de défense à mains nues, contre plusieurs agresseurs, contre un agresseur armé (couteau, bâton, etc), au sol. Il propose aussi des techniques de relaxation et respiratoires bénéfiques à la santé et à la condition physique.

Développé sous le régime soviétique, l’enseignement du Systema était réservé aux services de protection des très hautes personnalités et à certains membres des unités spéciales d’interventions (le Spetsnaz). Sa diffusion était même interdite en dehors de ces groupes très restreints

Publicités